CONSEILLER EN IMMOBILIER D'ENTREPRISE

Le conseiller en immobilier d’entreprise recherche, loue et vend des biens destinés aux professionnels : bureaux, locaux commerciaux, entrepôts, usines, mais aussi terrains à bâtir. Les investisseurs et promoteurs s’adressent à un consultant en immobilier pour bénéficier de ses connaissances et de son savoir-faire technique pointu en matière d’immobilier d’entreprise.

En quoi consiste le métier de conseiller en immobilier d’entreprise ?

Le conseiller en immobilier d’entreprise, appelé aussi consultant et négociateur en immobilier d’entreprise, apporte son expertise lors de négociation entre propriétaires, locataires et acquéreurs potentiels dans le cadre d’un mandat de vente ou de location de biens à destination des entreprises. Il fait office d’intermédiaire entre les différents acteurs.

Le consultant en immobilier joue un vrai rôle de conseil auprès des promoteurs et des investisseurs institutionnels et privés. Ses principales missions sont la réalisation d’études de rentabilité, le conseil, la prospection et négociation de mandats, la commercialisation, la recherche de financements ainsi que la gestion de formalités administratives. 

Concernant les terrains à construire, les négociateurs en immobilier d’entreprise sont chargés de réaliser une estimation du terrain, d’effectuer des études d’urbanisme et de s’occuper du permis de construire.

Le consultant en immobilier d’entreprise doit être doté d’un savoir-faire technique très spécifique, de connaissances juridiques solides en droit de l’urbanisme, droit commercial et droit de la construction, ainsi que d’une excellente connaissance du secteur de l’immobilier d’entreprise.

Comme pour un agent immobilier ou un administrateur de biens, le conseiller en immobilier d’entreprise doit détenir une carte professionnelle, posséder une Assurance Responsabilité Civile et Professionnelle et avoir une garantie financière.

A combien s’élèvent les honoraires d’un consultant en immobilier d’entreprise ?

Les honoraires d’un conseiller en immobilier d’entreprise sont libres et se calculent soit selon un pourcentage soit sur la base d’un montant forfaitaire. Ce montant peut être supporté par le vendeur, par l’acquéreur ou par les deux parties, selon ce qui a été défini lors du mandat.